Eugène Grasset

Eugène Samuel Grasset, né à Lausanne le 25 mai 1845 et mort 23 octobre 1917 à Sceaux, est un graveur, affichiste et décorateur français d'origine suisse.



Catégories :

Graveur français - Créateur de caractères - Personnalité vaudoise - Naissance en 1845 - Décès en 1917 - Officier de la Légion d'honneur

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Eugène Grasset né en 1845, à Lausanne en Suisse sera un des initiateurs de l'Art nouveau, exerçant une vive influence sur de nombreux créateurs de part et ... (source : lartnouveau)
  • Eugène Grasset, peintre et illustrateur français d'origine suisse né le 25 mai 1845 à Lausanne – Décédé le 23 octobre 1917 à Sceaux (Hauts de Seine)... (source : 1900.art.nouveau.free)
  • Eugene Grasset Prints and Posters. Find Eugene Grasset Prints and Posters at Art. com.... brand : Art. com; category : Eugene Grasset. NARROW BY : art styles... (source : art)
Eugène Grasset
Eugène Grasset par Nadar.


Eugène Samuel Grasset, né à Lausanne (Suisse) le 25 mai 1845 et mort 23 octobre 1917 à Sceaux (Hauts-de-Seine, France) [1], est un graveur, affichiste et décorateur français d'origine suisse.

Biographie

Né d'un père décorateur et sculpteur, il étudie le dessin avec François Bocion, puis l'architecture au Polytechnicum de Zurich à partir de 1861.1589755

À la fin de ses études, en 1866, il visite l'Égypte, dont on retrouve l'inspiration dans ses œuvres ultérieures. À partir de 1871, il est aussi un admirateur de l'art du Japon, qui influence nombre de ses œuvres.

En 1869 et 1870, il travaille comme peintre et sculpteur à la décoration du théâtre de Lausanne, puis s'installe à Paris en 1871 et travaille comme designer pour des fabriques de fournitures, de tapisseries, de céramiques et de joaillerie, où il prend vite une bonne réputation. En 1880, il dessine le mobilier de Gillot qu'on peut voir au Musée des Arts décoratifs. C'est une salle à manger avec un mobilier en chêne et en noyer sculptés, orné d'animaux fantastiques et de personnages de l'art populaire.

À partir de 1877, il travaille principalement dans le graphisme des ouvrages illustrés (Les Quatre Fils Aymon), de tissus (La Marseillaise), de papiers peints, de mosaïques, de vitraux religieux et profanes, des lithographies et des affiches. Il dessine aussi des cartes postales et des timbres pour l'administration française et suisse.

Une autre activité artistique qui le passionne en fin 19e est le vitrail et ses cartons. Ainsi, quelques exemples des vitraux à l'église Saint-Étienne à Briare et

Pour la réalisation de ces vitraux, il participe avec son ami Félix Gaudin à partir de 1887 et jusqu'à sa mort. D'autre part, Félix va organiser en mars 1918 en quatre ventes à l'Hôtel Drouot, la dispersion du fonds d'atelier Grasset.

Parmi les toiles exécutés : Au Jardin, Pauvre quartier, La Seine à l'Institut.

En 1890, il crée le logotype de la Semeuse soufflant une fleur de pissenlit pour le dictionnaire Larousse, qui figure sur la majorité des ouvrages Larousse de 1890 à 1952 à peu près et reparaîtra dans les années 1970.

En 1894 il crée la mosaïque "la mosaïste" en émaux de Briare, aujourd'hui au musée de la mosaïque et des émaux.

Devenu célèbre, il est contacté par plusieurs compagnies américaines. En 1892, il fait la couverture de Noël du Harper's Magazine et en 1894, il crée la publicité The Wooly Horse pour The Century Magazine. Il est l'initiateur de l'Art nouveau aux États-Unis.

En 1898, pour la Fonderie G. Peignot et Fils, il crée le caractère d'imprimerie Grasset, qui est présenté lors de l'Exposition universelle de 1900 à Paris et utilisé sur ses affiches et posters.

Il est appelé chevalier en 1895, puis officier de la Légion d'honneur en 1911.

De 1890 à 1903, il enseigne le dessin d'art industriel et la composition décorative à l'École Guérin de la rue Vavin (de 1891 à 1903), à l'École d'Art graphique de la rue Madame (de 1903 à 1904), à l'Académie de la Grande Chaumière (de 1904 à 1913), puis jusqu'à sa mort à l'École Estienne un cours sur l'histoire et le dessin de la lettre.

Parmi ses élèves : Paul Berthon, Georges Bourgeot, Paul Follot, Jean Gaudin, Marcelle Gaudin, Augusto Giacometti, Louis Hasey, Arsène Herbinier, Anna Martin, Mathurin Méheut, Juliette Milési, Otto Ernst Schmidt, Auguste Silice, Maurice Pillard Verneuil, Aline Poidevin, Pierre Selmersheim, Tony Selmersheim, Camille Gabriel Schlumberger, Eliseu Visconti, et Philippe Wolfers

Galerie










Livres

Notes et références

  1. Archives communales de Sceaux, registre des décès 1917, no 107

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : grasset - eugène - oclc - art - paris - isbn - lausanne - puis - partir - œuvres - gaudin - crée - exposition - suisse - mort - 1917 - dessin - travaille - mosaïques - vitraux -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Grasset.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu