Gilles Dubois

Gilles Dubois est un céramiste français né à Bezancourt en Seine-Maritime, en 1713 et décédé à Pontoise, en 1774 ? âgé de 61 ans.



Catégories :

Porcelaine - Céramique - Naissance en 1713 - Décès en 1774 - Vincennes - Paris - Valenciennes - Tournai

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Gilles Dubois ne reste pas dans la manufacture Tournaisienne et part à .... 1776 -1790 : La manufacture de Tournai envoie de la porcelaine... (source : ac-antique)
  • C'est aussi le retour de Gilles Dubois avec Henri Florentin Chanou I (cadet), qui arrivent de la Manufacture de Porcelaine de Tournai, avec le secret de ... (source : dictionnaire.sensagent)
  • Pour la fabrication de la porcelaine blanche, il s'associe à Gabriel- Ferdinand... constitué à Tournai et petit-fils de Gilles Dubois, un des fondateurs de la... (source : books.google)
Gilles Dubois
Nom de naissance Gilles Dubois
Naissance 1713
Bezancourt
Décès 1774
Pontoise
Nationalité Drapeau : France France
Profession (s) céramiste
Formation

Gilles Dubois est un céramiste français né à Bezancourt en Seine-Maritime, en 1713 et décédé à Pontoise, en 1774? âgé de 61 ans.

Biographie

De quatre années le cadet de son frère Robert Dubois, il suivra le même parcourt professionnel, en suivant une formation à la Manufacture de Saint-Cloud, rejoignant ce dernier à la manufacture de Porcelaine de Chantilly en 1736 où Robert est tourneur depuis 1732. Il a alors 23 ans. L'entreprise emploie aussi Claude Humbert Gérin, (1705-1750) en compagnie duquel et de son frère ils seront chassés en 1738 et participeront à la fondation de la Manufacture de Vincennes, (porcelaine) la même année, en prétendant connaître les secrets de fabrication de la porcelaine qu'ils proposent de vendre à Jean-Louis Henri Orry de Fulvy, Conseiller d'Etat et Intendant des Finances ainsi qu'à Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville, ce dernier protégé de Madame de Pompadour. Ils sont agrées et s'installent par conséquent dans les anciennes cuisines du Pavillon de la Reine au Château de Vincennes. Ils sont chassés par Orry de Fulvy pour avoir en 5 ans perdu 60.000 livres et sont remplacés par un de leur anciens ouvrier de Chantilly : Louis François Gravant.

Après cette disgrâce, Gérin propose à Edmé Serrurier d'héberger dans ses ateliers la fabrication de sa Terre Blanche. Les deux frères Dubois font alors avec Gérin, Serrurier et Adrien Pierre Mignon, une association qui sera de courte durée puisqu'en 1746, Mignon et Serrurier sont seuls à la tête de cette nouvelle Manufacture de la rue de Charenton qu'ils installeront en face la rue du Pont aux Choux, sur la contrescarpe et qui prendra le nom de Manufacture de Pont-aux-Choux, produisant une faïence fine en terre blanche opaque.

En 1749, Gilles et Robert entrent au service de Pierre Barthélémy Dorez et de son fils Firmin Dorez, propriétaires des Manufactures de Valenciennes et Manufacture de Céramique de Saint-Amand-les-Eaux où Robert épouse Joséphine Cerisier.

Au début de 1751, François Joseph Peterinck, achète à François Carpentier la manufacture de faïence qu'il avait fondée quelques mois plus tôt à Tournai, quai des Salines. Il va y fabriquer la Porcelaine de Tournai. François Carpentier est le beau-frère de Dorez et il présente à son repreneur les frères Dubois, employés de ce dernier. Peterinck les prend pour associés. Ils apportent leurs connaissances techniques dans la fabrication des pâtes, tant en faïence qu'en porcelaine. Cette même Jean Mathias Caillat, peintre transfuge de Vincennes, vend les secrets de fabrication des couleurs à Peterinck. Il sera embastillé pendant trois ans et terminera déporté au Mont Saint-Michel, pour ces faits. Peterinck présente à Charles de Lorraine, un lustre en porcelaine fabriqué par les frères Dubois, composé de deux étages, entrelacé de 16 branches dont la qualité des fleurs les composant est remarquable et obtient de ce gouverneur général un monopole de trente années.

En 1752 Gilles arrive à la Manufacture de Sceaux, chez Jacques Chapelle, où il est arrêté en compagnie du sculpteur Noël Jacques Chanou, l'aîné qui avait aussi travaillé quelque temps chez Mignon. Leur arrestation est due à la plainte du Directeur de la Manufacture de Vincennes, Charles Adam qui les accuse de produire clandestinement de la porcelaine. Or, par arrêt deu Conseil d'Etat du 24 juillet 1745, Charles Adam avait reçu le privilège de la fabrication de cette matière pour une durée de vingt ans, avec interdiction à quiconque d'en faire d'identique sous peine d'amendes et d'emprisonnement. Cette même année arrive aussi à Sceaux; les peintres : Charles-François Becquet, Vincent Taillandier et François Levavasseur

Peterinck envoie Gilles et Henri Florentin Chanou I, cadet, espionner les secrets des nouveaux procédés mis au point à Vincennes pendant que Robert assume seul la Direction de la Manufacture, s'occupant de tout, moulage, tournage, et la surveillance des cuissons. En 1758 Robert est de retour à Chantilly. Gilles décéde à Pontoise en 1774 âgé de 61 ans.

Bibliographie

Notes, références

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : manufacture - porcelaine - tournai - gilles - dubois - frère - robert - vincennes - françois - fabrication - peterinck - edt - jean - charles - 1774 - pontoise - saint - dernier - chantilly - gérin -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Dubois_(c%C3%A9ramiste).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu