Massier

Les Massier sont une dynastie familiale de céramistes qui remonte au-delà de la révolution française et qui joua un rôle clé dans la renaissance de la céramique de Vallauris.



Catégories :

Céramiste

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Une famille de céramistes d'art : les Massier. Issus d'une vieille famille de potiers de Vallauris deux frères, Delphin (1836-1907) et Clément... (source : museesdegrasse)

Les Massier sont une dynastie familiale de céramistes qui remonte au-delà de la révolution française et qui joua un rôle clé dans la renaissance de la céramique de Vallauris.

Clément Massier est reconnu comme le fondateur au début du XXe siècle de l'industrie céramique moderne de Vallauris. D'un naturel créatif, Clément Massier (1844 Vallauris - 1917 Golfe-juan) fut en premier lieu ouvrier dès 1856 chez son père Jacques (1801-1871). Il fut initié à la poterie par Gætano Gandolfi, un maitre-potier italien engagé par son père. Gandolfi sera l'initiateur de plusieurs techniques, parmi lesquelles la faïence émaillée, qui feront la renommée de la maison Massier. Par conséquent, la production se distinguera par son originalité, abandonnant la poterie utilitaire au profit d'une création exclusivement artistique.
Les trois entreprises Massier, dirigées par les frères Clément et Delphin et le cousin Jérôme[1], formeront bientôt une des productions majeures de Vallauris.

Un entrepreneur de la céramique

Au décès de son père, Clément s'associe tout d'abord avec son frère Delphin Massier pour créer finalement sa propre produit en 1883 en dehors de Vallauris. Son implantation à Golfe-Juan, sur la route reliant Monaco, Nice et Cannes lui permettra d'atteindre le tourisme fortuné et cosmopolite et de bénéficier de la proximité du chemin de fer pour expédier ses produits manufacturés.

Un an plus tard, son entreprise emploie déjà 120 ouvriers. Un véritable réseau de commerce est mis en place grâce à la diffusion de catalogues détaillés en France ainsi qu'à l'étranger. Clément Massier devient un véritable entrepreneur en ouvrant des points de vente dans sa propre région, mais également dans la capitale et jusqu'en Allemagne. En 1887, il deviendra fournisseur officiel de la couronne d'Angleterre.

Clément travaille aussi avec des artistes de renom comme le sculpteur écossais Alexandre Munrœ, le céramiste Félix Optat Milet constitué à Sèvres, le sculpteur James Vilbert, le peintre Jules Scalbert.

Mais ce sera en particulier l'artiste Lucien Lévy-Dhurmer qui travaillera pour Clément Massier de 1887 à 1895 comme directeur artistique de la manufacture. Il fera découvrir à Massier les céramiques Hispano-mauresques de sa collection et leurs splendides reflets irisés. On retrouve d'ailleurs des motifs persans et arabes sur les premières productions de céramiques irisées de Massier.

L'invention de la céramique irisée

La compétition des manifestations artistiques pousse Clément à effectuer des recherches passionnées pour la mise au point de nouveaux types de faïences à reflets métalliques. Lors de l'exposition universelle de 1889, ses céramiques turquoise au lustre métallique lui valent une médaille d'or.
Grâce à ses travaux chimiques, il s'impose comme un des principaux créateurs de la céramique irisée, produisant une œuvre d'une grande diversité. Un de ses ouvriers, Dominique Zumbo va cependant égaler le maître en perfectionnant la diversité des irisés métalliques, allant jusqu'à lui ravir la médaille d'or de l'exposition universelle de 1900 à Paris. A partir de 1905 Clément Massier produira aussi de la poterie culinaire de luxe, des articles utilitaires (cendriers, boites d'épingles et même des tuiles et éléments pour l'architecture... ).

Après son décès le 14 mars 1917, l'entreprise de Clément Massier sera reprise par ses filles qui rééditeront les œuvres de leur père. Le fils d'un modeleur de la produit de poterie d'art Massier, Antoine Ambrosio-Donnet, obtiendra par deux fois (en 1913 et 1914) un prix de Rome.

De son côté, la produit de Jérôme Massier Fils (1820-1909) sera vendue à P. Perret le 3 mai 1899. Elle sera reprise en octobre 1909 par sa fille Jeanne Massier et son gendre Marc Clergue. En 1930, leur fils Jean Clergue poursuivra les fabrications jusqu'en 1953 en utilisant le tampon "J MASSIER VALLAURIS".
Alain Maunier, neveu de Jean Clergue reprendra à son tour l'entreprise "Jérôme Massier Fils" et l'exploitera jusqu'à sa fermeture définitive en 1990.

Notes

  1. Héritier de la produit de Jacques, il signera Jérôme Massier Fils pour se différencier de son père.

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : massier - céramique - clément - vallauris - père - sera - produit - fils - poterie - production - artistique - entreprises - jérôme - ouvrier - irisées - métalliques - clergue - jean - côte - azur -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Massier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu