Porcelaine de Bayeux

Après l'arrêt de la fabrication de porcelaine à Valognes, qui avait prospéré de 1793 à 1812 sous la direction de Jean-Thomas-Michel Le Masson, inventeur du gisement de kaolin localisé aux Pieux dans le Cotentin, Joachim Langlois, issu de la...



Catégories :

Culture de la Normandie - Céramique - Bayeux

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'histoire de la manufacture de porcelaine de Bayeux est celle d'une longue aventure industrielle qui se développe sur un siècle et demi.... (source : mairie-bayeux)
  • La Porcelaine de Bayeux est l'unique manufacture qui l'exécute en couleurs de grand feu. Toutes sont exemptes d'oxydes de plomb.... (source : bmlisieux)
  • ... de laboratoire et de chimie pour lesquels la porcelaine de Bayeux est sans rivale.... Cette disparition qui privait la manufacture de porcelaine d'une direction... La porcelaine de Bayeux rencontra par conséquent bientôt un nouvel essor.... (source : intratext)

Après l'arrêt de la fabrication de porcelaine à Valognes, qui avait prospéré de 1793 à 1812 sous la direction de Jean-Thomas-Michel Le Masson, inventeur du gisement de kaolin localisé aux Pieux dans le Cotentin, Joachim Langlois (directeur de la manufacture depuis 1802), issu de la bourgeoisie protestante de la région de Cæn (dont il fut maire et président du tribunal de commerce) et doué d'un talent artistique remarquable, crée à Bayeux une nouvelle société qui produit à son tour de magnifiques porcelaines, grâce au même gisement des Pieux (épuisé en 1936).

Il réalise surtout, à partir de 1820, les célèbres décors bleu-rouge-et-or d'inspiration Imari, mais également les décors chinois (en particulier cantonnais) qui prospéreront spécifiquement après sa mort en 1830. Sa veuve et ses enfants lui succèdent, son fils Frédéric faisant sécession en créant une manufacture à Isigny en 1839, après rupture avec sa mère qui ne tolérait pas son union avec une catholique (il dut fermer en 1845 à cause de problèmes économiques).

En 1847, ses sœurs Jenny et Sophie prennent la suite de leur mère.

En 1850, les héritiers doivent vendre l'entreprise à François Gosse, décorateur de céramique à Paris. Ce dernier diversifie la production sans jamais abandonner les décors antérieurs et en développant la porcelaine de chimie qui profitait des caractéristiques de dureté de la matière première régionale et qui eut bientôt une renommée mondiale.

À la famille Gosse, succède en 1878 une famille d'ingénieurs céramistes, les Morlent, qui cantonnent la production à une porcelaine d'usage domestique (vaisselle blanche ou à décor au barbeau ou bleu pomme, puis bleu marguerite et bleu de saxe), chimique, sanitaire ou électrique. Après une tentative de modernisation en 1951, la manufacture doit fermer, le four tunnel neuf installé ne fonctionnant pas. Cette fin contraste avec l'excellence antérieure qui a toujours positionné la manufacture à la pointe des technologies de son époque et qui est illustrée par les nombreuses récompenses reçues, surtout lors d'expositions nationales ou internationales, tout au long du XIXe siècle. Les productions de Bayeux sont actuellement particulièrement prisées, à tel point qu'elles sont parmi les plus chères du marché des céramiques. La collection publique de référence est celle du musée Baron Gérard à Bayeux[1]. La manufacture de porcelaine de Bayeux[2], installée dans un ancien monastère du XVIIe siècle (couvent de bénédictines) est actuellement une résidence privée.

Bibliographie

Liens externes

Notes

  1. musée Baron Gérard à Bayeux
  2. manufacture de porcelaine de Bayeux

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : bayeux - porcelaine - manufacture - éditions - décors - bleu - imari - histoire - cæn - céramique - paris - production - musée - baron - gérard - imp - fabrication - valognes - 1812 - jean -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Porcelaine_de_Bayeux.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu