Porcelaine de Wallendorf

L'histoire de cette région est marquée par la tradition de la production de porcelaine depuis plus de deux cents ans.



Catégories :

Porcelaine - Céramique - Culture allemande - Entreprise ayant son siège en Thuringe

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Une courte histoire sur la manufacture de porcelaine Wallendorf. Cinquante ans bien après la découverte de la porcelaine –par Ehrenfried Walther de ... (source : wallendorfer-porzellan)
  • One of these manu- facturers, the Wallendorfer porcelain factory lacated in... the porcelain wares that had been produced in Wallendorf during the winter.... (source : markstea.homestead)
  • Wallendorf and Volkstedt being the exceptions. The porcelain of this region, ... Limbach porcelain Limbach Porzellan Limbacher porzellan Wallendorfer... (source : porcelainbiz)

50° 31′ 30″ N 11° 11′ 36″ E / 50.5251, 11.1933 La porcelaine de Wallendorf est produite par la société Wallendorfer Porzellan Manufaktur dans une des manufactures les plus anciennes de Thuringe, au centre de l'Allemagne. Elle est localisée à Lichte/Wallendorf, au sud de la forêt de Thuringe.

L'histoire de cette région est marquée par la tradition de la production de porcelaine depuis plus de deux cents ans.

Service Ostfriesische Rose - Wallendorfer Porzellan
Service Blau Dresmer - Wallendorfer Porzellan


Historique

Wallendorfer Porzellan Manufaktur, Octobre 2006
La manufacture dans la 2e moitié du XIXe siècle
Marques et monogrammes - Wallendorfer Porzellan.
Certains s'inspiraient légèrement trop ouvertement des monogrammes de Meissen.

Cinquante ans après l'invention de la porcelaine, en 1761, par Ehrenfried Walther von Tschirnhaus et Johann Friedrich Böttger, Johann Wolfgang Hammann de Katzhütte demandait la concession pour la production de porcelaine à la Cour de Schwarzbourg–Rudolstadt.
Trois jours uniquement avant cette date, cette concession fut accordée exclusivement à Heinrich Macheleid, venant de Sitzendorf. Pour cette raison, la demande de Hammann fut refusée.

Johann Wolfgang Hammann n'abandonna pas son rêve de production de l'or blanc et , un an plus tard, il réussissait à cuire de la porcelaine pour la première fois à Katzhütte. Il acquérait le domaine seigneurial du baron Hohenthal du territoire du duché de Saxe-Cobourg-Saalfeld à Wallendorf[1], dépendant de Lichte.
Après l'intimation de la concession pour la production de porcelaine par le duc de Saxe-Cobourg, le 30 mars 1764, Wolfgang Hammann fondait la manufacture de porcelaine de Wallendorf avec son fils mais aussi le peintre sur verre Gottfried Greiner et le cousin de ce dernier, Monsieur Gotthelf Greiner.

Au départ, la porcelaine de Wallendorf a été produite avec des matières premières des terres environnantes, de sorte que le tesson n'était pas propre mais teinté. Dès 1780, on réussissait à cuire des tessons totalement blancs par l'achat et l'emploi du kaolin de Bohême. C'est ce qui amena Wilhelm Martius à dire sur la porcelaine de Wallendorf en 1793 : «Elle est idéalement blanche, finement moulue et tellement dure qu'elle forme des étincelles à l'acier.»

Jusqu'en 1833, la société fut propriété de la famille Hammann. Après plusieurs changements, la société Wallendorfer Porzellanmanufaktur se retrouva dans les mains de propriétaires différents ; des noms qui même actuellement sont renommés pour la porcelaine, la tradition et la qualité : Hutschenreuther, Kämpfe, Sonntag, Heubach, Fraureuth, Schaubach.
Les alternances de propriétaires, mais aussi les fortes fluctuations économiques, se sont traduites par la grande variété des estampilles utilisées. Elles étaient fréquemment inspirées par la marque Meissen, ce qui amena plusieurs avertissements de la part de l'autorité du royaume de Saxe. La marque actuelle (W) au-dessous la couronne croisée et l'année de la fondation, 1764, a été inaugurée deux cents ans après la fondation de la société Wallendorfer Porzellanmanufaktur.

Caractères stylistiques

Les modèles respectant les traditions

La société Wallendorfer Porzellanmanufaktur a su préserver, jusqu'à actuellement, le caractère respectant les traditions d'une manufacture qui a commencé en 1764 avec la production artisanale des services à café, thé et chocolat, complété en 1785 par des figurines.

Comme l'a toujours souhaité le fondateur Wolfgang Hammann, la qualité de la production et la composition, peaufinée durant plusieurs décennies et gardée soigneusement secrète, prime sur la quantité produite. Le processus artisanal de production est , quant à lui, toujours resté le même.

Alt Wallendorf

C'est surtout en Frise orientale que les services de la manufacture de Wallendorf, aussi nommés «Dresmer Teegood» sont particulièrement populaires. La production de ces pièces a été reprise dans sa forme et décoration originale «Blau Dresmer», «Rot Dresmer» et «Ostfriesische Rose» après une pause de plus de 70 ans.
Comme la documentation originale de la production s'était perdue dans le chaos de la Deuxième Guerre mondiale et des années qui ont suivi, les moules et décors ont été inspirés par les pièces originales des musées et collectionneurs privés, de sorte que le vrai décor Dresmer Teegood est produit actuellement selon son aspect originel.
Les amateurs apprécient énormément les figurines glaçurées en blanc ou en biscuit. Chaque exemplaire est unique, coulé dans le moule à la main, puis composé et peint. Un autre secteur de la manufacture produit des vases, chandeliers, coupelles, boîtes, etc. dans les formes et avec des décors qui passent du bleu cobalt classique jusqu'aux motifs floraux ou animaliers printaniers.

Le Bone China

Bien que la manufacture de Wallendorf attache de l'importance aux méthodes historiques, elle dispose de techniques modernes. On y utilise des presses isostatiques et des machines de coulage sous pression.

Le rachat de la manufacture en avril 2006 a amené, pour la première fois, la production de Bone china. Le Bone China est spécifiquement apprécié à cause de sa finesse et de la blancheur de sa pâte.
Le secret de son tesson dense et extrêmement translucide réside dans sa composition. En plus du kaolin, du feldspath et du quartz, il contient 52 % de cendre d'os désagrégée, d'où le nom «Bone China» ou «Porcelaine de cendre d'os». Depuis sa découverte, le Bone China passe pour une des porcelaines les plus raffinées et les plus nobles.

Notes

  1. Ne pas confondre avec Wallendorf en Rhénanie-Palatinat.

Liens externes

Sources

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : porcelaine - wallendorf - wallendorfer - production - manufactures - porzellan - hammann - société - dresmer - bone - china - manufaktur - tradition - service - wolfgang - produite - marques - johann - concession - fut -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Porcelaine_de_Wallendorf.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu