Faïence de Saint-Porchaire

La faïence de Saint-Porchaire est une production faïencière de très haute qualité de la Renaissance française. Cette faïence blanche, à l'origine mystérieuse, était conçue pour une clientèle restreinte et fut réalisée entre 1520 et 1540.



Catégories :

Céramique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La poterie de Saint - Porchaire décrite dans les inventaires du connétable de ... Dès le début du 17e siècle, la faïence supplante en France la poterie... (source : alienor)
Salière de Saint-Porchaire, ca. 1555, hauteur 15cm.

La faïence de Saint-Porchaire est une production faïencière de très haute qualité de la Renaissance française.
Cette faïence blanche, à l'origine mystérieuse, était conçue pour une clientèle restreinte et fut réalisée entre 1520 et 1540. Une soixantaine de pièces de cette céramique sont à ce jour connues[1] et aucune nouvelle pièce n'est apparue depuis la Seconde Guerre mondiale.

Historique

Quand les collectionneurs ont découvert cette céramique au XIXe siècle, la mémoire de son lieu de production avait été perdue, et elle était uniquement connue sous l'expression de Faïence Henri II[2], car certaines pièces portaient le monogramme royal de Henri II de France.
Les caractères stylistiques de la faïence de Saint-Porchaire montrent clairement l'influence des décors maniéristes de l'école de Fontainebleau, qui introduisit en France les apports de la Renaissance italienne.

En 1898, Edmond Bonaffé lia, pour la première fois, son origine au village de Saint-Porchaire en Poitou. Il s'appuya pour cela sur des écrits de 1552 dans lesquels Charles Estienne parlait de la beauté des faïences de Saint-Porchaire, sur les citations d'un poète local de 1566 et sur des inventaires du XVIe siècle incluant des objets de terre de Saint-Porchaire ou faits à la façon de Saint-Porchaire.

L'attribution de l'origine de la production à ce petit village pose cependant plus de questions qu'elle n'en résout. Il n'y a aucune source archéologique montrant l'existence d'une activité céramique à Saint-Porchaire, et l'éventail particulièrement élaboré des décors, gravés et sculptés, semble hors de portée d'un lieu aussi éloigné de Fontainebleau et de Paris[3].

Notes et réferences

  1. Wardropper, Ian. "La céramique de la Renaissance française». In Heilbrunn Timeline of Art History. New York : The Metropolitan Museum of Art, 2000
  2. Faïence d'Oiron est un autre terme courant dans le commerce, basé sur la fausse information que la fabrication était située à Oiron, dans le département des Deux-Sèvres; quelques pièces de faïence de Saint-Porchaire sont conservées au Château d'Oiron.
  3. Critiques émises par Poulain en 1997 et Timothy Wilson dans son article de The Burlington Magazine 139 No. 1137 (December 1997 :894f). (Wilson 1997).

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : porchaire - saint - faïence - pièces - céramique - production - renaissance - origine - oiron - 1997 - française - réalisée - connues - aucune - lieu - henri - france - décors - fontainebleau - village -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fa%C3%AFence_de_Saint-Porchaire.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu