Pierre Joseph Fauquez

Pierre Joseph Fauquez ou Fauquet, est un maître faïencier belge, décédé à Saint-Amand-les-Eaux le 8 avril 1741 et inhumé en l'église Notre-Dame de Tournai.



Catégories :

Faïence - Céramique - Décès en 1741

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • de faïence fondée par Fauquez (Pierre - Joseph), de Tournay, mort en 1741. Marque relevée sur une pièce dont le décor est .... (source : geneanet)
  • Pierre Joseph Fauquez décéde le 8 avril 1741, il fut échevin de la ville de ... La production se développe et son fils Pierre-François-Joseph Fauquez en ... (source : dictionnaire.sensagent)
Pierre Joseph Fauquez
Nom de naissance Pierre Joseph Fauquez
Décès 8 avril 1741
Nationalité Drapeau : Belgique Belgique
Pays de résidence France
Profession (s) faïencier
Autres activités Directeur des fourrages de Tournai et connestable de la rue Merdenchon

Pierre Joseph Fauquez ou Fauquet, est un maître faïencier belge, décédé à Saint-Amand-les-Eaux le 8 avril 1741 et inhumé en l'église Notre-Dame de Tournai.

Fontaine dauphin (18è) par Fauquez, musée de Saint-Amand.

Biographie

Venant de Tournai, Pierre Joseph Fauquez est le fils de Pierre Fauquez et Barbe Taffin, (sœur de Marie Aldegonde Taffin). Il reprend en 1698 la produit de Jean Caluez, tourneur et Louis Verschure, peintre les associés de Antoine Beghin son oncle par alliance (époux en 2e noce de Marie Aldegonde Taffin veuve de Gratien Simon), chez qui il avait été ouvrier. Il avait dû pour s'installer dans les locaux localisés près du couvent des Capucins, au Becquerelle, demander l'autorisation et adresser une requête aux magistrat de la ville en date du 10 août 1698, qui quoiqu'anonyme, présente le requérant comme : «demeurant en la ville, homme zéleux au service du public, particulièrement bon ouvrier à faire galères ». Il sollicite la réédification du four de la maison et un prêt de 300 florins, auprès des Magistrats; de qui il obtient en septembre la moitié de la pension que ceux-ci versaient à Beghin, (qui proteste énergiquement dans la mesure où il continue d'exercer jusqu'en 1704) ; soit 100 florins par an et 10 écus pour son premier ouvrier, qu'il touchera jusqu'en 1704, où elle fut portée à 150 florins, celle de Beghin étant supprimée. Fauquez reprend alors le matériel et les ouvriers de Beghin et fait des projets d'agrandissement. Il obtient des Consaux, les matériaux de la démolition du premier four de Beghin et installe sa Manufacture rue Merdenchon, ou il va demeurer. C'est dans un terrain aménagé à cet effet qu'il lavait et préparait ses terres hors de la Porte de Valenciennes, les lieux ayant été saccagé lors du siège de 1709, il fut obligé de faire ce travail en ville. Il travaille la terre qui provient de Bruyelle, un village près de Tournai ou Delf et Lille viennent aussi s'approvisionner. Nous savons par un rapport du 26 mars 1709 que Fauquez avait fait 29 fournées de faïence et il ressort d'une requête du 17 janvier 1713 qu'il avait en 1712 mis les feux 17 fois. Cette même année 1713 voit l'apparition de son fils Pierre François. La majorité de sa clientèle se trouvait à Lille et il faisait une sérieuse concurrence à Jacques Féburier, faïencier de Tournai installé à Lille depuis 1696 avec son associé le peintre Jean Bossu, les magistrats de cette ville lui interdisant de faire des vendues publiques, les règlements l'autorisaient cependant à exposer ainsi qu'à vendre dans les magasins de la ville. En 1710 et 1711, les magistrats oublient de lui payer sa pension, qu'on lui fait solder et qu'il la touchera jusqu'en 1718, date à laquelle on lui enlève suite à son installation à Saint-Amand-les-Eaux.

Si il fut longtemps l'unique fabricant de faïence à Tournai, il vit cependant s'installer en 1708, Gaspard Simon, fils de Gratien Simon, qui ne lui fit pas une grosse concurrence. En 1713 on vendait à Tournai des grès de Cologne. En 1717 Robert Stevens, obtient l'autorisation de fabriquer de la porcelaine, qui ne soit pas contraire au contrat passé avec Fauquez. Il fermera sa manufacture en 1725.


Il vint s'installer à Saint-Amand-les-Eaux en 1718 ou il fonda la seconde faïencerie de la ville, dite Faïencerie Fauquez. On peut penser que cette décision fait suite aux traités d'Utrecht, qui rétablissait la frontière entre Tournai et Saint-Amand-les-Eaux en France où Fauquez avait ses débouchés commerciaux, ainsi qu'à l'installation de Stevens. La première faïencerie ayant été installée par Nicolas Desmoutier en 1705 et qui sera ensuite dirigée par Martin Claude Dorez, quatrième enfant de Barthélémy Dorez.

Fauquez acheta un terrain sur lequel il bâtit sa manufacture de faïence stannifère (contenant de l'étain), à proximité des voies d'eau, des forêts et des routes, en bordure de l'actuelle rue du 18 juin. La manufacture allait en profondeur en direction de l'actuelle rue de Condé ou se trouvaient ses magasins. Il fit venir des ouvriers de Tournai, quoiqu'il conserva sa manufacture de Tournai. Il vint s'installer en 1725 à la fermeture de Tournai, avec sa femme Catherine Thérése Dumoulin et leurs enfants, à Saint-Amand. La faïencerie fut à son apogée vers 1740, date à laquelle son fils Pierre François prend la direction de la produit. Elle sera emportée par la Révolution de 1789, malgré les efforts de Jean-Baptiste Fauquez, petit fils du fondateur. L'usine sera vendue et démolie en 1805. A l'emplacement de cette entreprise se trouve actuellement la résidence Manouvrier. L'habitation des Fauquez se situait de l'autre côté de la rue, à l'emplacement de l'actuel Laboratoire de Biologie.

Il est décédé à Saint-Amand-les-Eaux le 8 avril 1741 et inhumé en l'église Notre-Dame de Tournai ou repose aussi son épouse, décédée en octobre 1738 ; une pierre tombale porte une épitaphe à sa mémoire.


Œuvres

(liste non exhaustive)

Marques

initiales PJF et SA entremêlées (pour Saint-Amand)

Collaborateurs à Tournai


Collaborateurs à Saint-Amand-les-Eaux

Musées, monuments

Expositions


Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : tournai - saint - amand - musée - fauquez - eaux - faïence - pierre - arts - bibliothèque - faïencier - manufacture - porcelaine - ville - faïencerie - collectif - joseph - rue - fils - beghin - avait - ouvrier - histoire - hôtel - 1985 - n°db - installer - magistrat - fut - lille -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Joseph_Fauquez.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu